Penthaz II Saison 2017/18

2018, le faux départ…

Pour cette première journée de 2018 la II se déplaçait à Lausanne pour affronter Gruyères Oron-la-Ville et Begnins.

Penthaz – Gruyères Oron-la-Ville

Le premier commençait relativement bien pour les bleus, en effet dès la 4ème minute Steve ouvrait le score. Mais après ce but le match se resserra et les 2 équipes se livraient une bataille des grands jours avec une excellente assise défensive de part et d’autre. C’est donc par des schémas bien construits que les offensives passaient mais la réussite n’était vraisemblablement pas au rendez-vous.

À l’heure du thé, Penthaz menait toujours 1-0 mais en deuxième période les démons de 2017 semblaient ressurgir très vite. Lors du retour sur le terrain le mental n’y était pas et l’égalisation venait après une minute à peine sur un tir adverse en pleine lucarne. La fin du match ressemblait à la première mi-temps, un jeu soutenu avec peu de grosses occasions. Malheureusement Oron réussit à marquer un 2ème but. Malgré une incroyable parade de Sylvain qui gardait les siens dans le match, il en fallait plus pour égaliser. Les deux dernières minutes à 4 contre 3 sans réussite peuvent en attester. C’est donc sur une défaite 2 à 1 des bleus que le match se conclut.

 

Penthaz – Begnins

Le deuxième match de la journée commençait un peu comme le premier par un but assez rapide des Tartreux, cette fois-ci marqué par Théo. Mais rapidement l’équipe de Begnins réussit à prendre les devants en inscrivant trois buts portant donc le score à 3-1. C’est sur ce score que la sirène résonnait pour la première fois.

Mi-figue, mi-raisin, telle était la deuxième période. Penthaz commençait par réduire le score grâce à un tir aussi précis que lointain. Begnins reprit deux longueurs d’avance mais pas pour longtemps car Théo fit à nouveau trembler les filets adverses. La bataille était rude, le niveau de jeu était bon et les supporters se faisaient entendre malgré les deux ou trois pénalités de deux minutes que Penthaz a eu à purger. À 2’21’’ de la fin Penthaz se retrouvait à son tour à un de plus et même à deux de plus pendant près de 45 secondes. Mais cela n’a pas suffi pour passer l’épaule ce qui a peut-être amené une certaine frustration résultant en une ultime période d’infériorité numérique lors des 20 dernières secondes…

 

C’est donc les mains vides et avec une sensation de faux-départ pour l’année 2018 que les Tartreux quittent la capitale vaudoise !

Laisser un commentaire

1c0718dfb92e2975bf4b34f04d5c0c31CCCCCCCCCCCC