Penthaz I Saison 2019/20

Journée 2: Penthaz lance sa saison

Après une entame de championnat ratée, Penthaz se devait de ramener des points à la maison lors de la deuxième ronde qui les voyait affronter deux adversaires de leur calibre – le LUC et Cheseaux – dans la pittoresque salle de Cuarnens et son soleil toujours aussi perturbateur (on aura remarqué un joueur de Genève évoluant avec des lunettes de soleil…).

Contraints de remodeler ses trios et de jouer à deux lignes suite aux absences de cadres de l’équipe (Cricrou, Julien, …), les bleus et blancs en ont profité pour tourner ceci en avantage, en trouvant rapidement un bon rythme de jeu. Rectifions : en trouvant un bon rythme de jeu dès la cinquième seconde, moment où le LUC menait déjà un à zéro suite à une lucarne trouvée juste après l’engagement initial. Cette réussite en forme de coup de massue laissait craindre un long, très long match pour les défenseurs tartreux. Un peu sonnés par cette entame cauchemardesque, les joueurs eurent le mérite de comprendre que laisser shooter l’adversaire n’était plus une option : tout au long du match, le nombre de tirs contrés fut très impressionnant – et les bleus sur les jambes tout autant. En ce sens, le premier match de Yohan, très appliqué dans son repli défensif, fut plus que satisfaisant.

Petit à petit, le UCP prit le contrôle du match pour ne plus le lâcher. Au milieu d’un joyeux capharnaüm fait de crosses soulevées et de fautes de mains plus ou moins grossières (des deux côtés) sous les yeux plutôt détachés d’un arbitre qui ne sifflera aucune pénalité en 80 minutes jouées sous sa houlette aujourd’hui, les boys purent compter sur des relances sobres et sur une agressivité de tous les instants pour reprendre les choses en main. Fait marrant, les quatre buts marqués par Penthaz le furent tous selon le même schéma, Pich éliminant un adversaire (ou profitant de l’imposante présence de Dany attirant les adversaires à lui) puis servant Loïc qui occupait pour 24h le « bureau » habituellement tenu par notre numéro 7. Quatre shoots, quatre petits filets du très bon gardien adverse pour signer un remarquable quadruplé : respect !

Pressés en fin de match (il y avait alors quatre à trois pour les tartreux), le UCP fut toujours aussi solide, et put compter sur un très bon Steven pour dire « non » quand il le fallait (avec notamment un superbe arrêt de la jambe en fin de rencontre). Cyril délivra définitivement les siens en marquant dans le filet déserté à deux reprises en fin de match, soignant au passage ses statistiques et prouvant aux sceptiques qu’il était capable de trouver autre chose que le poteau dans cette situation.

 UC Penthaz – LUC 6-3

Même genre de match contre Cheseaux, sans énormément d’accélérations fulgurantes à se mettre sous la dent mais plutôt un défi de patience, de concentration et de placement. A ce petit jeu-là, les buts à relater sont rares : quatre en tout et pour tout ! Après avoir mitraillé Steven en profitant de joueurs tartreux en peu moins réactifs que lors de leur premier match, les Comets trouvèrent la faille grâce à un shoot vicieux qui rebondit bizarrement sur la jambe de notre portier. L’égalisation du trio Dany (en agitateur devant le but quand il n’écrasait pas sans le faire exprès les palettes adverses)-Pich (à la passe)-Loïc (au shoot) remettait les compteurs à zéro avant l’entame du deuxième vingt.

Rebelote en seconde moitié de match, avec Cheseaux qui prend les devants avant de verrouiller derrière. Au cours de ce nouveau match de gardiens, les tartreux avaient moins de réussite aux shoots et semblaient perdre en lucidité lors des moments clés, allumant plus souvent les étoiles que le filet adverse. En ces circonstances, le point ramené au final est très bon à prendre, Nicolas – après une nouvelle performance de choix au niveau défensif – ayant trouvé la lucarne opposée de fort belle manière lors du rush final à quatre contre trois.

 UCP – Comet Cheseaux 2-2

 

Laisser un commentaire

f8a9a83afb1f9655c4163f63a8a2b38bNNNNN