Penthaz I Saison 2019/20

Journée 3: Penthaz s’enlise

Mission difficile pour cette troisième journée, avec l’affrontement de deux équipes jouant très clairement la promotion.

Contre Genève tout d’abord, les huit vaillants tartreux se prirent un train dans la figure d’entrée, façon Tommy Wingels en match d’inauguration de la Vaudoise aréna. Jouant comme d’habitude au métier, avec beaucoup de précision et de sens du placement, Genève se montrait rapidement supérieur à leur adversaire dans tous les secteurs de jeu. La question à ce moment était de savoir si les joueurs du bout du lac tirent tout le temps avec une telle précision ou si nous étions simplement tombé sur un de leurs jours de grâce. Avec un score de 5 à 1 à la mi-temps, le but de Dany sur coup franc ne pesait pas bien lourd à ce moment, et quand coach Lolo parla de remontée possible lors de la pause, ses joueurs acquiescèrent…mais y croyaient-ils vraiment ?

Au retour du vestiaire, abracadabra ! Plus disciplinés défensivement, Penthaz connut une période faste – avec un peu de réussite en plus. Jugez plutôt : Cricrou, Cyril, Nico, Cricrou again, Nico again, le compte est bon : six buts marqués en très peu de temps, contre une seule réussite adversaire : 6 à 6 au tableau d’affichage. Malheureusement, la logique du match reprit ses droits en fin de rencontre. Les tartreux souffrirent de la comparaison tout au long du match au sujet de la qualité des tirs. Et là où nos shoots partaient mollement s’écraser contre l’arrondi de la bande en fin de match, Genève trouva moyen de scorer par deux fois sur coup franc dans des angles plus ou moins improbables pour se redonner de l’air. Le baroud final sans gardien ne fit qu’alourdir la note : 10-6 pour Genève au final, résultat on ne peut plus logique quand bien même il peut paraître frustrant au vu du caractère montré par l’équipe au moment de cette presque-remontada.

 

Yens a eu des buts lors du deuxième match face aux joueurs locaux (Yens-Morges). Et Yens a eu des buts contre nous, surtout. Mis en garde au sujet des points forts habituels adverses – les pivots et les passes risquées dans l’axe, les joueurs au maillot bleu-blanc-dégueu-qui-pue-la-transpi purent vivre l’expérience assez douloureuse de se prendre exactement les buts dont ils avaient été prévenus qu’ils risquaient d’arriver. Un peu de désorganisation, de manque de dialogue parfois, de concentration peut-être, de talent adverse sûrement, et cinq buts avaient franchi la ligne dans le premier vingt, contre trois pour Penthaz, œuvres de Pich, Dany et Loïc. Comme il se fait tard, on vous résumera la deuxième mi-temps en un mot : 10-4. Voilà voilà.

A la suite de ce peu glorieux 20-10 encaissé aujourd’hui, dépêchons-nous de terminer ce compte rendu avant de connaître le classement du UCP, ce qui nous permettra d’éviter le moment douloureux (encore un) de constater l’actuelle position de relégable des tartreux, qui devraient se retrouver, selon les scénarios, entre la huitième et la neuvième place avant de s’en aller affronter deux grosses équipes  – Fully et Mont sur Rolle – lors de la prochaine journée. Yens a encore du boulot les gars !

Laisser un commentaire

a98dc161e12159e49fd1547efe43947055555555555555555555555