Penthaz I Saison 2018/19

Journée portes ouvertes à Cuarnens

31 : voilà l’âge que fêtait notre Cricrou national aujourd’hui. 31, voilà aussi le nombre de buts qu’on pu voir les spectateurs ayant assisté aux deux matches du UC Penthaz aujourd’hui (salut Alex !). 31, voilà enfin le nombre de joueurs que n’alignait pas le UCP, au vu des absences de Sylvain (de retour aux entraînements récemment) et de Nico (note : insérer ici une blague plus ou moins subtile sur les orteils douloureux).

Face à Treyvaux, contre qui ils avaient fait le plus mauvais match de leur saison, les bleus et blancs avaient à cœur de jouer avec ce qui leur avait fait défaut à l’aller : le calme et la lucidité. S’ils avaient laissé le souvenir d’une équipe jouant sur un faux rythme, Treyvaux a démontré cette fois-ci d’indéniables qualités individuelles. Rien ne fut facile dans ce match au cours duquel, malgré 16 buts inscrits au total, jamais personne ne prit plus d’une longueur d’avance. Un long chassé-croisé entamé par Dany qui marquera après avoir tracé un arc de cercle au compas dans la zone adverse. Ce but initial permettra par ailleurs de mettre le doigt sur ce qui sera le bémol dans l’ensemble du match : le nombre de buts encaissés dans la foulée d’une réussite marquée, preuve d’un certain manque de discipline ou de concentration.

La triplette Nicolas « L’Arch’ »-Pich-Cricrou se trouva particulièrement bien lors de ce match, gratifiant l’assistance de jolis mouvements collectifs et totalisant 6 buts à eux trois, dont un Hat Trick pour Pich, qui trouva notamment la faille de belle manière en box-play pour lui aussi atteindre le mythique plateau des 100 buts inscrits sous le maillot du UC Penthaz en matchs officiels (on ne se souvient plus du joueur qui l’avait atteint en premier, désolé).

Penthaz tint le match par le bon bout jusqu’au 5-4, moment où le vent tourna. Treyvaux parvint en effet à renverser la situation et Penthaz du tirer de l’arrière en fin de match. Heureusement, l’enjeu fut finalement partagé suite à une réussite finale de notre L’Arch’ national qui prit justement ses responsabilités à 4 contre 3 pour sceller un match nul finalement assez juste au vu de la physionomie de la rencontre.

UC Penthaz – UHC Treyvaux Gladiators 8-8

Face à l’adversaire qui avait paru le plus fort au premier tour – les Roadrunners de Préverenges – les Tartreux savaient qu’une plus grande discipline était de mise. Même s’ils encaissèrent rapidement le premier goal, Penthaz resta dans son match. Après avoir remis son équipe sur les rails d’une reprise de volée du backhand, Pich se la joua distributeur de caviars pour Dany, Cyril et Nicolas. Là encore, malgré toutes ses réussites, jamais l’équipe ne put se détacher, car Préverenges savait à chaque fois réagir rapidement. Leurs multiples croisements et leurs automatismes mirent souvent les défenseurs tartreux à un mètre de la balle, offrant des tirs faciles que Steven, malgré une prestation à relever, ne put pas tous contrer. Le 5-5 au thé, malgré quelques imprécisions (notamment défensives) restait encourageant : les tartreux jouaient face au leader du championnat, après tout !

La deuxième mi-temps fut également serrée, même si Préverenges pris le dessus aussi bien dans le jeu qu’au tableau d’affichage. Penthaz ne lâcha rien, à l’image d’un Cyril tout en abnégation qui ramena notre à équipe à 7-6 après un bel effort personnel pour sa troisième réussite de l’après-midi – ce qui reste hélas toujours inférieur aux minutes de pénalité sifflées à son encontre aujourd’hui. Hélas, un power-play qui aurait pu relancer le match fut de courte durée, notre capitaine se faisant à son tour sortir pour un coup d’épaule. Dans la confusion totale qui s’ensuivit (due à l’absence de personne pour contrôler les pénalités et aux décisions expliquées de façon parfois assez peu claire par l’arbitre du jour), il sembla que les joueurs pénalisés sortaient du banc des pénalités au petit bonheur la chance, ce qui n’aida pas à la remobilisation des bleus et blancs. Il n’y eut donc pas de remontada finale, et Penthaz s’inclina de manière relativement frustrante sur le score de 9 à 6, ramenant un (petit) point dans l’escarcelle à la fin de cette journée qui les maintient dans le ventre mou du classement (7e).

UC Penthaz – Préverenges Roadrunner 9-6

Laisser un commentaire

12bce8f98cc883586bb7f987375e29fe"""""""""""""""""""""""""""""""