Penthaz I Saison 2018/19

Penthaz en vert sur le Teletext

Même si les résultats n’étaient pas encore transmis en ce lundi 11 mars – nul doute que la Ligue ressortira son interminable catalogue d’amendes à cette occasion -, le UCP a assuré en cette avant-dernière journée de championnat ce qui restait l’objectif minimal de l’année : assurer sa place en quatrième ligue.

A seulement six joueurs de champ en l’absence de Nico et Julien, les Tartreux ont transpiré comme jamais contre Yens, une équipe jouant le haut de tableau qui avait inscrit le double de joueurs que son adversaire sur la feuille de match. Les bleus et blancs entrèrent bien dans le match, avec un pressing efficace de Nicolas qui pouvait servir Cricrou pour l’ouverture du score. Le deuxième trio (Dany-Loic-Cyril) montra la voie en début de match et permit à l’équipe de faire la course en tête (buts de Dany et Cyril) et l’écart au classement était bien difficile à constater au vu du jeu proposé. Hélas, les situations spéciales firent tourner cette première période, avec une pénalité concédée et deux (!) penaltys accordés, trois situations converties par Yens qui passait devant à la première pause (5-4).

Le premier shift de la deuxième reprise se soldant par un nouveau but encaissé, les bookmakers ne donnaient plus cher de la peau des sept valeureux tartreux déjà fort transpirant, qui eurent cependant le mérite de ne pas baisser les bras et de repartir de l’avant. Un coup franc combiné entre Loic et Dany (pour son deuxième but de la journée) sonnait la révolte. Et pendant qu’un troisième penalty était accordé pour « faute sur action claire de but » (on relira le règlement…) mais était cette fois ci raté (de peu), Penthaz continua d’y croire. Alors que ses coéquipiers de ligne avaient chacun trouvé le chemin des filets en première mi-temps, Pich décida de se montrer plus offensif afin de prêter main forte à ses compères. Bien servi par Cricrou depuis derrière le but, son slap shot ramena les siens à une seule longueur. Toujours bien placés défensivement, y compris pour les joueurs d’habitude plus connus pour leurs qualités offensives (inspiré par la grinta d’un Cyril en mode tour de contrôle, Loic multiplia par exemples les blocs shots), le UCP fit le bonheur de Heinz Ehlers, présent incognito dans les tribunes. Il restait moins de trois minutes quand Cricrou lança un shoot sur le gardien, qui accorda le rebond dont profita Pich pour envoyer un lob au fond des filets. Si le point potentiel pouvait déjà satisfaire les tartreux, ce n’était pas le cas de Yens, qui sembla vouloir repartir à l’offensive, négligeant peut-être un peu le repli défensif. C’est ainsi qu’à une minute de la fin, Cricrou, grisé par le sentiment nouveau de faire des passes décisives, remporta un duel derrière le but, attira deux joueurs adverses et servit à nouveau Pich qui conclut son tour du chapeau avec trois buts consécutifs. Le 3 contre 4 final fut maîtrisé et Penthaz put conclure son meilleur match de l’année sur une victoire probante.

 

 

UC Penthaz – UC Yens-Morges 8-7

Traditionnellement, le UCP donne l’impression de faire de meilleurs matches face aux équipes mieux classées. Tout le monde savait donc que la seconde rencontre, face à Moudon, avait tout pour ne pas être facile. On le vit dès le début, avec un rythme plus lent mais très peu d’erreurs adverses. Moudon, comme prévu, joua sur ses forces : la sobriété à la relance et les duels dans les bandes. Bien que Penthaz dispose aussi de quelques spécialistes – Cyril « Goon » Bourqui pour le combat dans les bandes et Loic « Goon » Laubscher pour la… sobriété :), le UCP ne sembla jamais vraiment dans le rythme de la recnontre.  Combiné à un arbitrage plutôt large, ce match promettait des moments difficiles. Pour preuve, malgré le 2 à 2 à la pause, Moudon l’emportait aux points, avec plus d’occasions nettes bien stoppées par Steven, dont un penalty (on en est donc à quatre aujourd’hui…) et une pénalité tuée. Les buts tartreux ne paraissaient pas être le résultat d’actions construites (un poteau goal envoyé par Pich depuis le milieu de terrain et une combinaison de corner conclue par Cricrou sur le gong, alors que Moudon avait déjà probablement la tête à la pause).

Les bleus et blancs tentèrent de garder la tête froide malgré une rencontre de plus en plus débridée ponctuée par très peu de coups de sifflet, ce qui donna l’impression, des deux côtés, d’être parfois en train de participer à une rencontre de tournoi populaire. Malgré cela, le deuxième trio tira son épingle du jeu via deux actions conclues par un Dany qui porte à quatre son total de réussites du jour : 4-3. Hélas, ce match compta dix minutes de trop. Peut-être déconcentrés, peut-être usés par le défi physique 70 minutes durant (en comptant le match contre Yens), les joueurs perdirent pied sur la fin. Chaque shift voyait des joueurs de Moudon laissés étrangement seuls ; l’adversaire gagnait désormais systématiquement la course aux rebonds et aux balles longues dans les bandes. Dans ces conditions, Steven, converti en faiseur de miracles, représentait l’arbre qui cachait la forêt tant les occasions de Moudon auraient dû leur permettre de mener au score depuis longtemps. Et ce qui devait arriver arriva, Penthaz concédant l’égalisation après avoir une nouvelle fois eu un temps de retard défensivement. Et alors que les tartreux se mettaient à penser qu’un match nul serait au final une bonne affaire, Moudon put passer l’épaule à une minute de la fin par l’entremise d’un joueur laissé seul devant le but. Le rush final, marqué par des imprécisions crasses dues au manque de lucidité, eut pour seul highlight (on ne compte pas les passes hésitantes et les contrôles ratés) un tir sur la transversale de Nicolas à cinq secondes de la fin.

Un bilan contrasté donc, avec au niveau purement comptable deux surprises (une victoire contre une équipe du haut du tableau, une défaite contre une équipe classée plus bas) pour, ne l’oublions pas, un maintien assuré et une prestation collective très aboutie lors de la première rencontre

 

Laisser un commentaire

0aaa4f0ffef7e2875b20cf7453b06906$$$$$$$$$$$$$