Penthaz I Saison 2022/23

Un black-out qui coûte cher

Ludovic, Alex, Dany, Julien : la liste des absents, la plupart pour blessure, força un rebrassage des lignes inédit : l’inamovible duo des vétérans Chris-Pich était complété par Loïc Bernardi, alors que le binôme des poids lourds Cyril-Lolo était rejoint par une vieille connaissance, notre joueur-président Nico Paltenghi.

Le fait de jouer à six ne devait pas poser de problème face à Sierre, qui se présentait à… quatre. La première période fut d’assez pauvre facture – logique, au vu des effectifs réduits et du caractère inédit d’un alignement manquant d’automatisme. Penthaz fit le job, sans plus, pour mener trois à zéro face à cette équipe du bas de tableau. Après avoir eu deux occasions très nettes, Loïc B. ouvrait son compteur cette année sur passe de Cricrou. Les deux autres membres de cette ligne ajoutèrent chacun une réussite et la sérénité était de mise.

Et là… trou noir. La plus mauvaise mi-temps de l’année fut signée par des Tartreux méconnaissables. Deux buts encaissés en début de période précipitèrent les vaudois dans une spirale négative sans nom. Débordés sur le marquage, pas en réussite aussi bien au ratio shoots adressés/buts marqués que shoots concédés/buts encaissés, les boys laissèrent les valaisans les rejoindre, puis les dépasser pour leur infliger un sec et sonnant 7-2 sur le deuxième vingt sans esquisser de mouvement de révolte. Totalement méconnaissables, les bleus et blancs ne parvinrent plus à faire sauter le verrou adverse consistant en une tactique compréhensible mais assez frustrante de regroupement devant le but (lors des phases de possession de balle adverse) ou derrière leur propre but (en position de relance). Cette prestation catastrophique prive de facto le UCP de la finalissima qui aurait pu les opposer au LUC lors de la dernière journée – à égalité de points avant cette journée et ayant fait le plein aujourd’hui tout en possédant un goal average largement supérieur au nôtre, les lausannois semblent bien partis pour le titre.

UC Penthaz – UHC Sierre 5-7

 

Autant dire que les bookmakers ne donnaient pas cher de Penthaz lors de sa confrontation face aux coleaders venus de Cheseaux. Pour créer une réaction, les lignes étaient rebrassées : Cyril obtenait figurait au côté des vétérans Chris et Pich pour reformer une ligne de centenaires. Loïc B. faisait le chemin inverse, alors qu’une autre vieille connaissance, Isma, rejoignait ses coéquipiers d’adoption le temps de quarante minutes qui ne ressemblèrent en rien à la bouillie vécue auparavant.

Autant le dire tout de suite : le match fut magnifique. Bien mal emmanchée après avoir été menés 2-0 sur autant de tirs lointains en tout début de match, la rencontre s’équilibra assez rapidement : un coup franc gagnant de Pich, puis un débordement de Cricrou remirent les équipes à égalité. S’ensuivit un chassé-croisé jusqu’à la pause (4-4). Penthaz augmenta encore l’intensité lors de la deuxième mi-temps, privant même parfois le leader de balle pendant des minutes entières. Certains joueurs prirent feu (on citera, en vrac, une combinaison Cyril-Cricrou, un backhand gagnant de Pich et un but en plongeant d’Isma). Même si notre deuxième trio fut moins en réussite que le premier, ils se montrèrent solides derrière, affichant une solidarité retrouvée devant un Steven pouvant enfin montrer à son avantage (penalty arrêté et arrêts clés en fin de match). Même en sortant le gardien, Cheseaux ne fut pas en mesure de revenir, eux qui encaissèrent un dernier but dans la cage vide par Cricrou qui compléta ainsi un quintuplé dont lui seul a le secret. Notre numéro 7, qui n’est pas du genre à regarder les statistiques en fin de match, ignore certainement que cette journée lui permit de battre le record de buts (36) et de points (56 en 16 matchs !) absolus en une saison au UCP.

UC Penthaz – Comet Cheseaux 9-6

Laisser un commentaire

98cafbaf700cfd45e47c9a06ffec2ed9FFFFFFFFFFFFFFFFFFF

pub-juniors