Penthaz I Saison 2020/21

Penthaz ouvre le bal (masqué) de belle manière

 

« On se réjouit tellement de se revoir et de rejouer qu’on ne se plaindra même pas si notre premier match est arbitré par un suisse-allemand prétendant ne pas parler un mot de français pour éviter toute discussion, promis » (fin du dernier compte rendu de la saison dernière).

Eh bien, comme promis on ne se plaindra pas et on vous répétera à quel point tout le monde était content de reprendre le chemin des salles de sport pour y jouer au unihockey le dimanche.

C’est avec le nombre bancal de huit joueurs que Penthaz se présentait à Savigny pour cette première journée de championnat 2020-2021, au cours de laquelle les tartreux allaient affronter deux néo-promus avec pour objectif comptable logique de faire le plein de points.

Contre le UHC Gland, propulsé en quatrième ligue en qualité de viennent-ensuite, le UCP a très rapidement « tiré de l’arrière », comme diraient les québécois. Fort heureusement, Alex justifiait la confiance de son coach en allant gratter l’égalisation suite à un bon travail de forechecking. Et puis… plus rien ou presque. Le jeu tranquille de Gland, couplé à une défense de zone plutôt passive du UCP, ne donnait pas au match un rythme endiablé, et on se prenait à croire au scénario peau de banane. Sur le banc, les joueurs n’avaient pas encore le masque, mais les visages commençaient à se fermer un petit peu.

Et ce d’autant plus que malgré un but de Dany (pleine lucarne), les bleus concédaient l’égalisation dans la foulée en seconde partie de match. Et ce fut peut-être la plus grande satisfaction de la journée : là où dans un passé plus ou moins récent, un tel rebondissement aurait fait plonger les joueurs mentalement, c’est au contraire à ce moment que Penthaz prit le jeu à son compte. En osant avancer à deux lors des relances plutôt qu’en balançant au fond, nos joueurs commençaient à poser de vrais problèmes aux joueurs de la Côte. Steven, pour sa part, même s’il a connu des rencontres plus chargées, effectuait les parades nécessaires au bon moment. Et le game winning goal vint de la crosse du toujours inévitable Cricrou, très rapidement imité par Julien. Ce double coup de butoir (juste après un temps mort adverse, pour l’anecdote) donnaient la victoire aux Tartreux, que des buts finaux de Pich (suite à un joli tic-tac-toe avec ses compères de ligne) et Cyril (qui concluait en beauté un fort joli match de sa part) se chargeaient de définitivement valider.

UC Penthaz – UHC Gland 6-2

 

Deuxième match et deuxième néo-promu, mais scénario totalement différent. Au niveau de l’intensité, tout d’abord. Avec quatre lignes, Yverdon pouvait se permettre d’imposer un rythme effréné dès le début de la rencontre, à grands coups de pressing monstrueux et d’un très intense jeu physique. Au niveau de la jouerie aussi, avec un effectif non seulement bien garni, mais également très complet et affûté. Arbitré par un homme en noir (euh, en bleu) à la ligne plutôt relax, cette confrontation donna lieu à une empoignade de tous les instants. Avec, parfois, des débordements, comme ce coup de canne en plein visage de Dany qui renvoya son auteur en tribunes. Nouvelle règle oblige, Penthaz ne profita que de 2+2 minutes de power play, qui permirent à Penthaz de scorer une fois… et d’avoir un premier aperçu de la tactique ultra-agressive des adversaires, qui n’hésitèrent pas à sortir le gardien pour tuer la pénalité plus facilement. Et encore, on n’avait rien vu…

Arrivés sur le terrain avec un avantage de 5-2 à l’entame de la seconde mi-temps (buteurs : Alex en mode bis repetita, Lolo, Julien, Chris par deux fois), les joueurs du UCP virent les adversaires sortirent le gardien à quinze minutes de la fin. Le UCP, aidé par un box play discipliné et un Steven pas loin de l’état de grâce, résistait comme des beaux diables. Peut-être, avec le recul, aurait-il fallu mettre plus de pression pour tenter d’aller chercher un but qui aurait cassé d’emblée les velléités adverses, mais il faut mettre au crédit des joueurs nord-vaudois une belle maîtrise de la possession de la balle. Et à force de se fatiguer à défendre, Penthaz vit son adversaire revenir inexorablement. 5-3 tout d’abord, puis, très vite ensuite, 5-4 et 5-5. On notera quand même quelques (certes rares) occasions de marquer dans la cage vide ratées du côté tartreux.

Revenus à 5-5, Yverdon, malgré une ambition de chercher la gagne tout à fait louable, pêcha peut-être par excès de confiance. Ils sortirent encore leur goalie pour aller chercher la totalité de l’enjeu, mais ils furent cette fois punis par un Nico L’Archevêque impressionnant de sang froid, assisté, et c’est une première, par Steven sur cette action.

Hélas, un coup du sort allait refaire définitivement pencher le match vers l’égalité : après un tir non cadré adverse, la balle revenait de l’autre côté du but par le biais d’un rebond bizarre de la bande. Arrivée directement sur une crosse adverse, la balle blanche fut logée de fort belle manière en haut du filet par un joueur adverse. En toute honnêteté, le combat devenait dur physiquement pour nos boys et, en soi, cette égalisation ne paraît pas scandaleuse.

Une dernière frayeur plus tard après que les verts et blancs aient sorti une énième fois le gardien dans les 15 dernières secondes et le UCP pouvait souffler : au vu de ces circonstances très bizarres, dont une mi-temps quasiment passée en exclusivité à 3 contre 4, ce point était bon à prendre. On espérera que cette tactique yverdonnoise (Chris McSorley a-t-il déjà retrouvé de l’embauche ?) ne fera pas trop d’émules : bien qu’audacieuse et intéressante tactiquement, elle péjore le plaisir de jouer.

2 matches, 3 points – et donc 1.5 pt/match selon la nouvelle façon de compter –, cela faisait bien longtemps que Penthaz n’avait pas été aussi convaincant lors de son entrée en scène. Espérons que cela soit de bon augure !

UC Penthaz – UC Yverdon II 5-5

 

Laisser un commentaire

a21a148832966cef0b217959f0385c5811111111111111111111111

flyer-2019-2020