Penthaz I Saison 2021/22

10 ans du club: de nouveaux maillots pour de nouvelles ambitions?

Coucou c’est nous ! Après avoir été interrompue le temps d’une journée (de championnat ; c’était plus long dans la vraie vie) pour cause de covid, la compétition reprenait en ce dimanche 13 février du côté de Gland, dans une salle aussi sympathique que surchauffée. À noter que la journée de championnat passée à la trappe ne sera jamais rejouée, ce qui pourrait bien avoir son importance au final (pour info, Penthaz était censé rencontrer les actuels sixièmes et neuvièmes du classement).

Affublés d’un tout nouvel attirail pour fêter les 10 ans du club, les bleu-blanc et désormais jaunes se présentaient à trois lignes : aux habituels Cricrou-Pich-Dany et Jul-Lolo-Cyril s’ajoutait une triplette inédite composée de Michael, Ludo Zimmermann (pas l’homonyme de qui vous savez) et de Loïc Bernardi.

Face à Ste Croix, classés en bas de tableau, la machine a mis un peu de temps à se mettre en route. Après dix premières minutes plutôt serrées, Penthaz pressa sur l’accélérateur au bon moment : deux buts dans le même shift de leur premier trio qui furent suivis dans la foulée par un powerplay conclu par Julien suite à un shoot raté/une passe lumineuse (c’est selon) de coach Lolo. La suite fut un chemin de (sainte) croix pour les adversaires du jour, qui allaient s’incliner 9 à 3 au final. Chose très encourageante, les trois lignes du UCP ont réussi à trouver le chemin des filets : au désormais presque traditionnel triplé de notre légendaire numéro 7 s’ajoutaient des réussites de Julien (décrite ci-dessus), de Dany (qui ne sait lui-même pas trop comment), Pich, Lolo, Micki Spaethe (pas en retard sur ce coup-là) et Ludo « Zimm », qui concrétisait un ratio approximatif d’un but toutes les 158 tentatives et qui, au-delà de la blague statistique, a apporté une énergie extrêmement bienvenue à son troisième trio.

UC Penthaz – Lokomotiv Ste-Croix 9-3

 

Changement de décor pour la deuxième rencontre, puisque la délégation tartreuse s’attaquait au leader genevois. Le match fut conforme aux attentes : engagé mais correct, disputé par des équipes organisées et disciplinées. Genève ouvrit le score en première période, et toutes les tentatives des Tartreux pour revenir au score restèrent vaines. C’est alors qu’à sept secondes de la fin de la première mi-temps, sur coup franc, le brave Julien, après avoir entendu ses coéquipiers gentiment lui beugler de shooter, envoya un pétard s’écraser sur un mollet adverse avant de voir la balle ressortir du terrain. Ni une, ni deux, notre tour de contrôle nationale récupéra la balle et décocha une nouvelle mine qui transperça les filets sur le buzzer. La réaction du banc de Penthaz ne trompait pas : question momentum, difficile de faire mieux.

La deuxième mi-temps fut l’une des plus intenses disputées cette saison. Bloquant beaucoup de shoots, la défense du UCP, qui dut parfois multiplier les shifts un peu trop longs, laissa quelques joueurs adverses dangereusement seuls dans le slot. Hélas pour eux, ceux-ci tombèrent sur un Steven en état de grâce. Le héros du jour réalisa en effet des arrêts de grande classe, dont un plongeon sur un deux contre un qui valait à lui seul le déplacement. Lors de cette fin de match ultra serrée, galvanisés par les arrêts clé de leur goalie, les Tartreux se portèrent également vers l’avant. C’est alors que le duo Pich-Cricrou entra en action, dans l’ordre inverse de ce auquel on pouvait s’attendre : c’est en effet sur une belle passe du numéro 7 pour son habituel passeur que vint le game-winning goal.

Très solides bien que parfois à la limite de la rupture, Penthaz tint bon. Sur un nouveau contre, le duo Pich-Chris remit le couvert suite à une double une-deux digne des highlights. Bien regroupés devant la muraille Steven en fin de match, les Tartreux encaissèrent les coups sans flancher, malgré quelques scènes de chaos dont on se demande encore comment les boys en sont sortis indemnes. Le UCP s’impose donc sur le score de 3-1, avec pour satisfaction le fait d’avoir vu, outre une solidarité sans faille, un danger qui provenait des trois lignes.

Sans vraiment en avoir l’air, le UCP, qui réalise décidément une saison remarquable, se retrouve donc en position de jouer le titre : nous voilà à égalité avec Yens en première place du groupe. Même si le classement est extrêmement serré (deux points seulement séparent le premier et le cinquième) et que le calendrier s’annonce plutôt compliqué pour les Tartreux, la fin de saison s’annonce passionnante à plus d’un titre.

UC Penthaz – Genève 3-1

Laisser un commentaire

d969e1d1d4b4f7448a04b452ab19e8de;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

flyer-2019-2020